logo_etudes

Raphaël VONGSURAVATANA « Un jésuite à la cour de Siam »

Préface de Jean Meyer. France-Empire,1992, 330 pages, 120 F.

La préface est enthousiaste, la lecture est passionnante. Pourtant, l’auteur ne cède pas à la facilité, comme en témoignent la deuxième partie du livre, où il a réuni les pièces du dossier, et la troisième, où il consacre une note biographique, abondamment documentée, à tous les personnages de son récit. Ce récit (la première partie du livre) est celui des aventures siamoises d’un jésuite français, le Père Guy Tachard (1648-1712). Missionnaire dans l’âme, ce dernier s’est trouvé jeté au cœur de négociations et d’intrigues. Autour de lui se tisse tout un réseau de conflits et de compromis: ceux du Roi très chrétien et de la cour de Rome, ceux des jésuites et des prêtres des Missions étrangères de Paris, ceux des partisans et des adversaires de la politique française de présence en Asie. Finalement, une révolution de palais, au Siam même, ruinera les espoirs du diplomate improvisé. Le grand empire dont il rêvait, pour le bien de la religion, se réduira aux comptoirs français de l’Inde. Il mourra à Chandernagor, après avoir, douze années durant, donné libre cours à la vocation qu’il portail en lui depuis son départ imprévu de Paris, où il aurait pu faire, au collège Louis-le-Grand, une paisible carrière d’humaniste mathématicien.

Joseph Thomas

(Etudes, octobre 1992)

Raphaël Vongsuravatana – Pathom Vongsuravatana – Thaïlande – Mentions légales – Martine Vongsuravatana – Château Saint Lô – Siam – Thaï Memory