La Croix 1993-1

CHRÉTIENS ET DÉMOCRATIE

Raphaël Vongsuravatana, étudiant à l’Institut catholique de Paris, souhaite que les chrétiens ne soient pas absents du débat sur la démocratie dans le monde :

Francis Fukuyama (invité de la semaine des 23-24 février) proclame le prochain triomphe de la démocratie dans le monde. Quelques réserves pourraient être émises – malaise de nos démocraties, bégaiement de l’Histoire toujours possible, intégrisme religieux musulman -, mais dans l’ensemble et sur le long terme il a sans doute raison. Après l’effondrement des idéologies de remplacement, inéluctablement le modèle dèmocratico-libéral s’impose, et les chrétiens ne peuvent que s’en réjouir.

Sa thèse est non seulement séduisante mais encore solidement argumentée. Il faut lire Fukuyama! Sa notoriété naissante est méritée. Tout est donc pour le mieux? Je n’en suis pas si sûr. La société démocratique satisfait le « désir de reconnaissance » de l’individu, mais est-ce suffisant? Le dernier homme de Fukuyama est un parent de celui de Nietzsche, qui proclamait la « mort de Dieu ». Qu’il le veuille ou non, il lui manque quelque chose.

La religion n’est-elle pas ce complément nécessaire au triomphe démocratique? L’histoire immédiate nous en a donné des exemples. 11 faut méditer aussi le rôle de l’Église dans la libération des peuples de l’Est. Francis Fukuyama a le mérite d’ouvrir un débat nécessaire en cette période de bouleversements, il serait dommage que les chrétiens en soient absents.

Raphaël Vongsuravatana – Pathom Vongsuravatana – Thaïlande – Mentions légales – Martine Vongsuravatana – Château Saint Lô – Siam – Thaï Memory